Le jeûne en 3 phases concomitantes :

1) Assèchement de la source des surcharges : Par la suppression de l’alimentation nutritive (=
jeûne)

2) Ouverture des émonctoires (intestins, reins, peau poumons) pour favoriser au mieux les
éliminations :

Sollicitation par le biais :

– Des boissons (eau, tisanes de plantes à propriétés spécifiques (laxatives, diurétiques…)
– Des mouvements et l’auto-massage des organes, par des exercices physiques spécifiques, et
toujours alliés à la respiration,
– Des lavements,

– Des sudations,
– Des frictions,
– Des bains (chauds/froids) (piscine, douche, jacuzzi)
– Des ventilations, dues à l’exercice physique, à l’air pur ou en atmosphère enrichie aux huiles
essentielles
– Des massages

Actions sur les différents organes :

– L’intestin (avec le foie et la vésicule biliaire) par les boissons (et certaines plantes en particulier), le
mouvement, la respiration spécifique, l’auto-massage des organes, les lavements.

– Les reins par les mêmes méthodes que ci-dessus en choisissant des plantes qui favorise l’élimination
de l’urine, avec rejet des acides solubles, des sels résiduels et de l’eau excédentaire.

– La peau sera sollicitée par des sudations, des bains chauds, des frictions, de l’ensoleillement.

– Les poumons seront sollicités par toutes les ventilations possibles (due à l’exercice physique), à l’air
pur ou en atmosphère enrichie aux essences aromatiques (huiles essentielles).

3) Relâchement nerveux et psychique

L’énergie utilisée par le cerveau est trop souvent mise au profit de nos pensées (sur utilisation du
cerveau « pensant »), et malheureusement, aux dépens de notre cerveau « organique » (partie du
cerveau qui gère les fonctions organiques du corps).

Par conséquent, et en général, l’idée est de libérer notre esprit, d’alléger nos pensées afin que le
corps puisse utiliser cette énergie à d’autres fins et notamment dans l’assimilation, l’élimination, la
régénération et la réparation physique.

Pendant le jeûne, en particulier, le repos mental est souhaitable car il va vous permettre
d’économiser de l’énergie vitale au profit de votre corps physique, afin d’éliminer correctement.

Ce relâchement est obtenu par le biais :

– Du sommeil,
– De la relaxation,
– De la sophrologie,
– Du yoga,
– Des méditations,
– Des massages

Apprendre à savoir se relâcher nerveusement et psychiquement le jour et bien dormir la nuit est
fondamental pour un bien être global.

Focus sur le jeûne :

Objectif : libérer toute l’énergie utilisée dans la phase de digestion, au profit de l’élimination et donc
du nettoyage, (à condition d’ouvrir les émonctoires) pour laisser ensuite place à un regain de vitalité,
à l’auto-réparation et l’auto-guérison du corps.

Les différents jeunes possibles :

Les jeûnes peuvent être hydriques (humides), secs ou mixtes.

Celui que nous vous proposons est mixte : Nous commencerons par un jeune hydrique, puis un jeûne
sec, et enfin, nous terminerons par un jeune hydrique.

Le jeune hydrique lave le sang, stimule la fonction de l’émonctoire rénal, sert à expulser les toxines
de type cristaux qui stagnent dans le sang et le sature. Les reins se trouvent stimulé dès que le
volume sanguin tend à dépasser les 5 litres.

C’est pourquoi, on boira beaucoup dans ce jeune, mais que des boissons non nutritives (eau de
source, très pure, faiblement minéralisées, voir distillées, tisanes de plantes diurétiques, chaudes ou
froides, peu importe.

Le jeûne sec lave la lymphe et une partie des sérums sous-jacents, permet de drainer les “colles” qui
stagnent dans ces liquides épais, vers le foie, la vésicule biliaire et les intestins, puis vers les poumons
et/ou glandes sébacés de la peau et vagin pour la femme. Pendant, ce jeûne, le sang va se
déshydrater = perdre de son volume, par des évaporations pulmonaires et cutanées. Il se produira
alors un phénomène de compensation :

La lymphe porteuse d’eau, va remonter en surface, et va se déverser dans le sang (+ activement qu’à
l’ordinaire) et ira, en quelque sorte, le réhydrater. Elle épurera en même temps ses viscosités qui
suivront la voie sanguine pour être rejetés par les émonctoires prévus à cet effet.

Comme le jeûne sec lave la lymphe (qui se déverse dans le sang) , effectuer un jeune hydrique après,
a pour but de venir, à nouveau, laver le sang des toxines ramenés par la lymphe. (c’est ce que nous
vous proposons d’expérimenter.

Les jeûnes mixtes sont très efficaces car s’attaquent aux 2 types de surcharges (= toxines) que
connait le corps : les colles (stagnent plutôt dans la lymphe) et les cristaux (stagnent plutôt dans le
sang).

Arrêt du jeune et reprise alimentaire :

La reprise alimentaire est une phase essentielle de la cure de jeûne. Elle réclame autant d’attention
que le jeûne lui-même. Une information vous sera délivrée par Imène notre naturopathe.

Les personnes ne pouvant pas jeûner :

– Les grands intoxiqués,
– Les personnes dont la force vitale est défaillante,
– Les femmes enceintes,

En cas de doute, contactez-nous et rencontrez notre naturopathe, Imène Ajabi, qui vous recevra pour
un bilan de vitalité.

 

Pour revenir sur la page de présentation du jeûne, cliquez ici…